Projet "Le Saint"
(En construction)

Textes écrits par un groupe d'étudiants du Collège de Delémont dirigé par Marilyn Fazio.
Mis en images par les artistes de l'Atelier Tcheskiss

 

Chapitre

"Le peuple"

par Chloé, Mathieu, Kali, Thalia, Isabella, Amélie

La sorcière Diana

Texte : Chloé

Illustration : Ladjo

Fille aux cheveux noirs, ondulés, longs. Un œil bleu et un œil vert. Belle fille de 15 ans, corpulence moyenne (1,70 m), porte une robe violette, est toujours accompagnée de son chat noir. C’est une sorcière.

Orpheline depuis toujours, elle n’a jamais connu ses parents. Elle a passé ses premières années dans un orphelinat, puis chez un noble comme esclave. Elle n’a pas une vie facile mais a toujours réussi à s’en sortir. À l’âge de 8 ans, alors qu’elle lavait le plancher, elle entend son maître discuter avec un homme. Curieuse, elle s’approche de la porte pour écouter. Elle comprend tout de suite qu’ils parlaient d’elle ; elle allait être vendue à cet homme. En partant avec son nouveau maître et son chat, elle comprend très vite qu’il ne voulait pas en faire une esclave mais une apprentie, son apprentie sorcière.

L’homme, Merlin de son nom comme elle l’apprend plus tard, lui enseigne la magie et devient pour elle un père.

Elle passe sept ans de sa vie avec Merlin, elle apprend très vite à contrôler les éléments. En deux ans d’apprentissage, elle atteint, le niveau de certains sorciers. À l’âge de 15 ans, elle commence à se poser des questions sur ses origines. Elle supplie Merlin de lui révéler le nom de ses parents. Il comprend que c’est le moment de tout lui expliquer.

Merlin ne sait pas comment s’appelaient ses parents mais sait que son père était moine. Lorsque Diana apprend cela, elle n’a qu’une idée, celle de partir à sa recherche. Le problème est qu’elle ne l’a jamais vu, donc ne sait pas à quoi il ressemble et ne connaît pas son nom. Elle devrait donc passer inaperçu pour la sécurité de son père. Un moine ne peut avoir d’enfant et un scandale éclaterait si ça venait à se savoir.

C’est ainsi qu’à 15 ans, accompagnée de son chat, elle s’infiltre dans un couvent pour découvrir plus sur ses origines…

Romilus et l’ours Arthur

Texte : Mathieu

Illustration : Taina Duriaux, Marilyn Fazio

Vers 1500, c’est une personne âgée d’environ soixante ans, de petite taille, les cheveux et la barbe blancs. Ancien agriculteur, il a dû abandonner sa ferme après une fracture à la jambe causée par une vache qui l’a renversé. Depuis, il boite et son dos est bossu. Ce qui l’empêche de s’occuper de sa ferme. Sans revenu financier, il n’a plus d’argent et il est difficile pour lui de trouver de la nourriture.

Une guerre   près de chez lui, il va donc s’installer dans une grotte, en sécurité. Dans cette grotte, il fait connaissance d’un ours qui lui amène à manger chaque soir, lui tient compagnie et le défend.

L’ermite Gérard

Texte : Kali

Illustration : Laura Donzé - Ladjo

Cheveux châtain, mi-longs. Taille moyenne, 20-30 ans, un peu de surpoids, petites lèvres, gros yeux, lunettes, intelligent, lit dans les pensées, toujours habillé en noir, bracelet à la cheville gauche (une croix), vit seul, toujours un temps d’avance sur les choses.

Un jour, quand il avait 19 ans, ses parents sont partis de la maison faire une balade, mais ne sont plus jamais revenus. Un ours les a tués. Depuis ce jour-là, il s’habille toujours en noir et porte une croix sous forme de bracelet à sa cheville. Vu qu’il est fils unique, il n’a plus aucune famille jusqu’au jour où il rencontre une fille avec qui il se marie. Une fillette naît de cette union.

Sa fille, âgée de 3 ans et sa femme meurent malheureusement dans un accident. Depuis ce jour-là, il ne veut plus ni amour ni rien. Il décide de vivre seul sans attaches ni liens. La seule chose qui lui reste est son don qu’il a depuis sa naissance, lire dans les pensées. Très intelligent et sensitif, il arrive à prévoir des choses à l’avance. Il porte des lunettes car il louche un peu.

 

Finn

Texte : Thalia

Illustration : Mélo

Adolescent de 15 ans, il est petit, poids normal, a de grandes lunettes, a les cheveux longs, est intelligent, pas de barbe, a de grands pieds et de petites mains, un petit nez, aime bien parler tout le temps, est habillé en couleur (pas de noir). Il a des cornes et des ailes.

Ses parents sont gentils, ils n’ont pas de problèmes d’argent. Plus tard, il aimerait devenir chevalier pour protéger son village et son roi. Il a toujours rêvé de rencontrer le roi, c’est pour cela qu’il veut devenir chevalier, pour le protéger.

Ses parents n’aiment pas beaucoup le roi, le trouvent méchant. C’est donc compliqué pour Finn de convaincre ses parents de le laisser devenir chevalier. Il a d’ailleurs l’impression que ses parents ne sont pas ses vrais parents. Il pense qu’il vient d’une famille de dragons (à cause de ses cornes). Mais ses parents ne veulent pas lui dire qu’il est en réalité mi-dragon mi-humain. En quittant ses parents, Finn va vivre avec Gérard, son oncle, un ermite.

En effet, ses parents sont ses parents adoptifs. À sa naissance Finn, trouvé au bord d’une rivière, a été placé dans un orphelinat. À peine le couple vit cet enfant particulier qu’il voulut immédiatement l’adopter.

Dan

Texte : Isabella

Illustration : Mariama Rottet

Dan est un jeune homme de 17 ans. Il a des cheveux bruns et courts avec des mèches châtain. Ses yeux sont de couleur noisette. Il est haut en taille. Il porte des habits banals. Il est assez fin mais musclé. Le haut de ses habits est bleu océan et le bas beige.

 Il a une petite sœur de 13 ans. C’est une famille assez aisée et connue des gens aux alentours. Le père est le fils d’un roi. Mais le roi l’a abandonné dès son plus jeune âge car il ne voulait pas avoir d’enfant. Il voulait pouvoir régner le plus longtemps possible donc il donna son fils à une bergère qui promit de s’occuper de lui. Il lui donna une très grande somme d’argent que la bergère lui donnerait une fois qu’il aurait atteint ses 18 ans.

Quand il eut ses 18 ans, il apprit la vérité et décida de s’enfuir. Il ne voulait pas retrouver sa vraie famille car elle l’avait abandonné. Il rencontra une femme (la mère de Dan) et se marièrent. Deux enfants, Dan et sa sœur, vinrent agrandir la famille. Le père était un homme heureux.

Mais un jour, il apprit que la bergère qui l’avait élevé et qui s’était occupée de lui comme s’il était son fils décéda. Depuis ce moment-là, il sombra dans l’alcool. En voyant son père alcoolisé tous les jours et subir les mauvais effets de l’alcoolisme, Dan ne se sent plus à sa place et est de plus en plus malheureux dans sa famille.

Machin, le fermier

Texte : Amélie

Illustration : Marilyn Fazio

Tout le monde se moque de son nom, travaille dans les champs qui lui appartiennent avec quelques employés, fournit l’église et quelques marchands en blé et autres céréales.

Vieux et gentil, pas très grand et toujours très souriant. Il s’appuie sur une canne en bois. Très mauvais en affaires mais avec beaucoup de chance et une très grande fortune.

Très pieux, il croit en Dieu et en sa bonté. Sa femme est morte de vieillesse il y a quelques années et il y des petits-enfants déjà adultes qui vivent loin.

 Il a une grande chance, une bonne étoile qui amène les autres à penser qu’il est béni par Dieu personnellement. Lorsqu’il y a des épidémies dans la région, lui et sa ferme (cultures et bétail) sont toujours épargnés. Il lui arrive très régulièrement de trouver des sacs remplis d’or dans la rue avec un message disant qu’il peut les garder.

Chapitre

"Les moines"

par Elena, Jules G., Kalyssa, Zaira, Jules R.

Le moine Rudolphe

Texte : Elena

Illustration : Eliot Juillerat

Homme de 40 ans, rasé au milieu de la tête (coupe moine), cheveux gris, grandes mains et grands pieds, petits yeux, potelé. Il porte une robe brune, des sandales et une ceinture, cordelette brun clair.

C’était un noble qui avait une fille qui s’est fait kidnapper par son ennemi. Il voulait donc sauver sa fille et pour se faire, il brûla la maison de son ennemi. Mais il fut trop lent pour sauver sa fille, et brûla malheureusement avec la maison. Il fut triste et culpabilisa énormément- Alors pour tenter de se pardonner, il se mit à prier et devint moine.

Le moine Jean-Fabrice

Texte : Jules G.

Illustration : Laura Donzé, Ladjo

Ancien charpentier devenu ensuite moine. Calvitie voire chauve, cheveux gris, 51 ans, porte des sandales, grands pieds, grandes mains, maigre, en bonne santé, pauvre, sacoche en cuir et une bible dedans.

Un jour, alors qu’il travaillait sur un chantier, il traversa un pont qui surplombait un torrent d’une puissance phénoménale avec des lattes sur l’épaule. Le pont se cassa sous le poids des lattes qu’il portait. Il tomba dans cet infernal torrent. Le torrent s’assécha d’un coup.

Il se releva du lit du désormais petit ruisseau. Il se dit alors que Dieu avait voulu le protéger d’une noyade certaine. Il devint moine et vit maintenant dans un monastère.

 

 

Le moine Herrick

Texte : Kalyssa

Illustration : Nina Trinca Gafner

Chauve à l’âge adulte, 50 ans environ, porte une robe longue, n’a pas de maison précise, gros yeux, petit, les mains sales, le corps aussi, avec de petites pantoufles, fait assez peur, en groupe avec d’autres moines, une sorte de grande écharpe et un petit sac. Il vit en Espagne.

À l’âge de 6 ans, il a été abandonné par ses parents, dans la nature. Il avait pour but de rejoindre son oncle qui habitait au nord de la France.

Il marchait plusieurs jours, s’arrêtait chez les gens la nuit pour manger et dormir. Il priait pour espérer trouver de la nourriture et son oncle le plus rapidement possible. Son long voyage dur plusieurs semaines.

Au bout de deux mois et beaucoup de prières, il arriva chez son oncle, fatigué et épuisé. Il se dit que c’était grâce à Dieu ; il lui avait apporté ce qu’il lui fallait pour survivre. Il décida alors de devenir moine errant pour remercier Dieu. Un choix de vie pour vivre sa foi.

 

Le moine Gautier

Texte : Zaira

Illustration : Gabriel Romero

Moine avec une calvitie, maigre, ne mange pas beaucoup, assez vieux, longue robe avec capuche, sandales, petit sac, pas très grand, cicatrice causée par l’accident.

Ce moine a, par le passé, eu un accident : un combat à l’épée avec son père contre un ours. Ils se sont fait attaquer, ils se sont donc défendus grâce à leur épée. Il a ensuite été griffé par l’ours sur le torse, ce qui lui a laissé une cicatrice. Son père a eu la même chose mais au cou, il a failli mourir. Il essayait de soigner son père mais ça ne marchait pas. Donc il a prié, prié tellement fort que son père a été sauvé. Mais il est finalement mort de vieillesse. Depuis, il a la foi et est convaincu que c’est Dieu qui l’a aidé. Il veut donc lui-même aider les gens en récoltant de la nourriture pour la donner aux plus pauvres ou en racontant la bonne parole. Il a également aidé à construire des établissements comme des écoles. Il est plutôt solitaire mais vit dans un village.

 

Le moine Jacques

Texte : Jules R.

Illustration : Lucia Peña Parra

Né en 1440, souvent habillé avec des vêtements longs et amples. Il porte un pendentif avec une croix. Il a de grands yeux pour observer ce qui l’entoure et pour contempler le monde. Il a des cheveux courts et toujours magnifiquement soignés. De très petite taille mais avec un grand cœur.

Jacques naît en 1440 dans le nord de la Russie. Il naît dans une très charmante famille. Son père meurt de la grippe, Jacques a alors 18 ans. Il décide alors de devenir moine et de faire un pèlerinage jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle. Sur son chemin, il trouve une femme blessée dans une grotte, il la soigne et la ramène chez elle. Il apprend que c’est la cheffe d’un village et qu’elle s’était perdue en chassant. Elle propose à Jacques beaucoup d’argent qu’il refuse et repart pour son pèlerinage. Il marche encore trois jours. Tout à coup, un bruit bizarre se fait entendre : un ours l’attaque. Il court aussi vite qu’il peut pour échapper aux griffes de l’animal. Soudain, un éclair frappe l’ours et l’animal disparaît. Jacques ne comprend pas exactement ce qui vient de se passer mais continue son chemin et son pèlerinage. Un jour, il s’arrête dans un monastère et depuis ce moment-là il raconte sa fabuleuse histoire aux voyageurs. Il voue sa vit désormais à la religion.

 

Chapitre

"Le père Hyppolite
et le père Francis"

 Par Luc et Aymeline

Le père Hyppolite

Texte : Luc, Aymeline

Illustration : Taina Duriaux

Prêtre grand, un peu courbé, moyennement gros avec des lunettes et de grands yeux. Pas de moustache, pas de barbe, il a peu de cheveux. Il porte une croix en collier. Il a 50 ans, sympathique avec tout le monde. Au premier regard, on voit qu’il est très jovial, mais quand même un peu sérieux.

Il vit au Moyen Âge, est devenu prêtre car dans sa famille tous sont décédés d’une maladie très rare. Il avait trois frères et tous sont morts, alors pour ne pas avoir la même maladie, il a décidé de devenir homme d’église. Tous les jours, Hyppolite allait prier à l’église. Et un jour, alors qu’il était à l’église, il ressent un appel de Dieu, il sait alors qu’il deviendrait prêtre. Il a étudié la théologie grâce à l’héritage de sa famille décédée trop tôt. Et maintenant il est prêtre, donne la messe tous les jours à dix heures. Il habite dans un monastère sur un petite colline et après le petit-déjeuner, il descend de son monastère pour aller donner la messe à ses fidèles.

Le père Francis

Texte : Aymeline

Illustration : Ladjo

Un homme d’environ 28 ans, grand, des cheveux bruns, yeux verts, plutôt fin de stature, grandes mains, vieux habits, est prêtre.

Cette histoire s’est passée au Moyen Âge, Francis est né de parents très jeunes (15 ans chacun). À deux ans, les parents se séparent car le père est trop violent avec sa femme. Elle retourne vivre chez sa famille.

Francis grandit avec son père mais il n’est pas souvent là car il combat contre les Barbares. Dans l’un de ces combats, il meurt en laissant Francis seul.

Pendant cinq ans, Francis vit seul en se débrouillant comme il peut. Pauvre, malheureux, seul, Francis trouve toujours malgré tout un peu de nourriture et de l’aide. Certaines femmes du village d’ailleurs lui apportaient de quoi survivre et ça l’aidait beaucoup.

Puis à l’âge de 15 ans, l’église le recueillit à la condition qu’il voue sa vie à être homme d’église. L’église lui promet des terres, un toit, de la nourriture et une vie agréable. Il devient alors prêtre. Pour lui, c’est un nouveau départ possible dans sa vie et oublier son passé difficile.

 

Le savant

Génial inventeur de la machine à remonter le temps

 

2020 © Denis Tcheskiss - Tous droits réservés

Contact : Rue de la Constituante 4. CH. 2800 Delémont – T. +41 (0)77 404 23 02 – denis.tcheskiss@gmail.com

Merci à nos soutiens