1. Mohandas Karamchand Gandhi

Né: 2 octobre 1869 à Porbandar (Gujarat, Inde)

Décédé: 30 janvier 1948, assassiné à Delhi

Gandhi est un dirigeant politique, important guide spirituel de l’Inde et du mouvement pour l’indépendance de ce pays. Il est communément connu et appelé en Inde et dans le monde comme le Mahatma Gandhi.

Issu de la caste des Vaishya, Gandhi est né en Inde, à Porbandar dans l’État du Gujarat, dans une famille relativement aisée. Élevé dans les valeurs hindouistes, il apprend à connaître les autres religions et la tolérance envers elles. Suivant les coutumes de sa caste, il se marie à l’âge de 14 ans avec Kasturbai qui restera son épouse jusqu’à sa mort en 1942.

Il a été un pionnier et un théoricien de la résistance à l’oppression par la désobéissance civile de masse qui a contribué à conduire l’Inde à l’indépendance. Gandhi a inspiré de nombreux mouvements de libération et de défense des droits civiques dans le monde et de nombreuses autres personnalités comme Albert Schweitzer, Martin Luther King, Nelson Mandela, Steve Biko, le Dalaï-Lama, Aung San Suu Kyi, Moncef Marzouki et Malala Yousafzai.

La date de son anniversaire a été déclarée « Journée internationale de la non-violence » par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007.

 

2. Martin Luther King

Né: 15 janvier 1929 à Atlanta (Géorgie, USA)

Décédé: 4 avril 1968 à Memphis (Tennessee, USA)

Martin Luther King Jr. est un pasteur baptiste afro-américain, militant non-violent pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté, mort assassiné.

Au cours des années 1930, l’Amérique ploie sous les séquelles économiques de la Grande Dépression. Le petit King est témoin de la pauvreté ambiante, notamment à travers les longues files qui attendent leur quignon de pain. Plus pénible encore est la confrontation avec le racisme et la ségrégation, qui imprègnent toute la société à travers les lois dites Jim Crow. En tout cas dans les États du sud, où l’enseignement, les transports publics et les restaurants sont réservés aux blancs ou aux noirs.

En 1948, ses études terminées, King s’inscrit au séminaire de Chester (Pennsylvanie). C’est à cette occasion qu’il assiste à Philadelphie à une conférence sur Mahatma Gandhi. Il découvre avec fascination l’action non violente de Gandhi qui a amené le changement social en Inde. Il organise et dirige des actions telles que le boycott des bus de Montgomery (à la suite de l’arrestation d’une femme noire qui avait refusé de céder sa place à un blanc) pour défendre le droit de vote, la déségrégation raciale et l’emploi des minorités ethniques. Le 28 août 1963, il prononce le célèbre discours «I have a dream» devant le Lincoln Memorial à Washington et est soutenu par John Fitzgerald Kennedy, alors président des USA, dans sa lutte contre la ségrégation raciale aux USA.

En 1964, il reçoit le prix Nobel de la paix. Il commence alors une campagne contre la guerre du Vietnam et la pauvreté qui prend fin par son assassinat dont la responsabilité imputée à un complot est encore aujourd’hui débattue.

 

3. Malala Yousafzaï

Née: 12 juillet 1997 à Mingora (Pakistan)

Malala Yousafzai est une militante pakistanaise des droits des femmes qui a vécu dans le Nord-Ouest du Pakistan, une zone proche de l’influence des talibans.

Fille d’un directeur d’école, elle a très tôt, dès l’âge de 11 ans, lutté contre l’influence des talibans et milité en faveur de l’éducation des filles. Elle a reçu à ce titre plusieurs distinctions pakistanaises et internationales à la suite de ses prises de position, alors que sa région était l’objet d’une lutte entre les talibans pakistanais et l’armée.

Le 9 octobre 2012, elle est grièvement blessée lors d’une tentative d’assassinat perpétrée par les talibans, condamnée par toute la classe politique du pays. Cette tentative d’assassinat a fait l’objet d’une large médiatisation internationale et Malala Yousafzaï se voit décerner, en 2014, à l’âge de 17 ans, le prix Nobel de la paix.

 

4.  Albert Einstein

Né: 14 mars 1879 à Ulm (Allemagne, anciennement Empire allemand)

Décédé: 18 avril 1955 à Princeton (New Jersey, USA)

Physicien d’origine allemande, Albert Einstein est l’auteur de la théorie de la relativité restreinte et de la gravitation dite relativité générale qui lui valurent le prix Nobel de physique en 1921.

Né dans une famille juive non pratiquante, il eut pourtant une phase très religieuse à l’âge de 11 ans qui prit fin à la lecture de ses premiers livres de science. Elève au parcours scolaire atypique, il entre à l’Ecole polytechnique fédérale de Zürich à l’âge de 17 ans où il obtient son diplôme à l’âge de 21 ans.

Embauché à l’Office des Brevets à Berne dans un emploi alimentaire, il poursuit ses travaux de recherche sur la relativité. Reconnu par ses pairs, il entame une carrière universitaire à Zürich, Prague, Berlin où il s’installe en 1914.

Dans les années 1920, il subit des attaques visant ses origines juives et ses aspirations pacifistes. Il quitte alors l’Allemagne en 1933 pour s’installer aux Etats Unis.

Albert Einstein a joui d’une renommée internationale. Malgré des débuts difficiles, ses théories sur les relativités restreinte et générale ont bouleversé le monde de la physique. Médiatisé à outrance, il s’est fait aussi le défenseur de la paix et a toujours regretté sa part de responsabilité dans l’élaboration de la bombe atomique. Instigateur d’une nouvelle ère de la physique, Einstein, par son approche de la recherche et sa personnalité marquante, est devenu, aujourd’hui, une figure mythique de la science et sa renommée dépasse largement le milieu scientifique.  Dans la culture populaire, son nom et sa personne sont directement liés aux notions d’intelligence et de savoir.

 

5. Simone Veil

Née: 13 juillet 1927 à Nice (France), née Jacob

Décédée: 30 juin 2017 à Paris (France)

Femme courage à l’adolescence tragique, Simone Veil est une femme d’Etat, l’une des figures politiques françaises les plus populaires. Légalisant l’avortement en 1975, elle a été la première présidente du Parlement européen (1979) et la première femme ministre d’État (1993).

Simone Jacob naît à Nice le 13 juillet 1927 au sein d’une famille juive. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est déportée à Auschwitz à l’âge de 17 ans et y perd sa mère. Après sa libération, elle entreprend des études de droit, épouse Antoine Veil et entre dans la magistrature en 1957. En 1970, elle est la première femme à occuper le poste de secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature. Cette ascension professionnelle et ses positions politiques centristes l’amènent à être nommée ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Simone Veil fait voter la loi sur la légalisation de l’IVG en 1975. Sa popularité ne cesse alors de croître.

Elle apparaît dès lors comme icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France.

Première personne à accéder à la présidence du Parlement européen, elle est considérée comme une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne.

Sur décision du président Emmanuel Macron, Simone Veil fait son entrée au Panthéon avec son époux le 1er juillet 2018.

 

6. Elisabeth II

Née: 21 avril 1926 à Mayfair (Londres, UK)

Elisabeth II est le monarque constitutionnel du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord ainsi que de quinze Etats souverains (appelés royaumes du Commonwealth) et de leur territoires et dépendances, ainsi que le chef du Commonwealth of Nations regroupant cinquante-deux Etats.

La reine Élisabeth a une sœur, Margaret, de quatre ans sa cadette. Les deux princesses sont éduquées à la maison sous la supervision de leur mère et de leur gouvernante. L’enseignement se concentre sur l’histoire, l’élocution, la littérature et la musique.

Lorsque son père George VI accède au trône en 1936 à la suite de l’abdication de son frère Edouard VIII, Elisabeth devient l’héritière présomptive de la Couronne britannique. Elle monte sur le trône le 5 février 1952 à la mort de son père sous le titre de Elisabeth II. Son couronnement le 2 juin 1953 est le premier à être retransmis à la télévision.

Au cours de son règne, Elisabeth II a dû faire face à de virulentes critiques de la presse à l’encontre de la famille royale, mais le soutien à la monarchie et sa popularité personnelle restent élevés au sein de la population britannique.

Depuis le 9 septembre 2015, Elisabeth II est le souverain britannique ayant régné le plus longtemps (plus de 66 ans), dépassant la durée de règne de son arrière-arrière-grand-mère la reine Victoria (63 ans, 7 mois et 2 jours). Le 13 octobre 2016, à la suite de la mort du roi de Thaïlande Rama IX, elle devient la souveraine régnant depuis le plus longtemps et la plus âgée actuellement en fonction.

 

7. Hillary Diane Clinton

Née: 26 octobre 1947 à Chicago (Illinois, USA), née Rodham

Hillary Clinton est une femme politique américaine, notamment secrétaire d’État des États-Unis de 2009 à 2013.

Elle grandit à Park Ridge, dans la banlieue de Chicago. Méthodiste fervente, elle est une élève assidue, Ses parents l’encouragent par ailleurs à étudier sérieusement afin de réussir et de choisir la carrière qui l’intéresse. En 1962, Don Jones, son pasteur méthodiste, l’éveille au mouvement des droits civiques et lui offre l’occasion de voir Martin Luther King Jr. lors d’un discours à Chicago.

Elle est première dame des Etats-Unis de 1993 à 2001, en tant qu’épouse du 42ème président des Etats-Unis, Bill Clinton. Candidate et favorite aux primaires présidentielles démocrates de 2008, elle est battue par Barack Obama en nombre de délégués. L’année suivante, après l’élection de celui-ci, elle est nommée secrétaire d’Etat, fonction qu’elle occupe jusqu’en 2013.

A nouveau candidate à la présidence en 2016, elle remporte les primaires face au sénateur du Vermont Bernie Sander, devenant ainsi la première femme candidate de l’un des deux grands partis américains pour le poste de président des Etats-Unis. Longtemps donnée gagnante par les sondages et bien que majoritaire en nombre de voix, elle est battue par le candidat du Parti républicain, Donald Trump.

 

8. Donald Trump

Né: 14 juin 1946 à New York (USA)

Donald Trump est un homme d’affaires milliardaire de nationalité américaine, animateur de télévision et homme d’État américain, 45ème président des États-Unis depuis le 20 janvier 2017.

Donald Trump naît dans une famille aisée, d’un père d’ascendance allemande et d’une mère originaire d’Ecosse. A l’âge de 13 ans, il est enrôlé dans l’académie militaire de New York afin de canaliser son énergie débordante. Il sort de l’université de Pennsylvanie en 1968 avec un diplôme de sciences économiques et intègre l’entreprise de construction de son père.

En 1971, Donald Trump reprend le flambeau et transforme le nom de la compagnie en «Trump Organization». C’est le début de l’ ascension dans le domaine de la promotion immobilière qui lui permet d’amasser une fortune considérable. Il est également impliqué dans l’univers du show-business et participe depuis 1993 à l’émission de téléréalité «L’apprenti» qui devient pour lui une carte de visite électorale.

Républicain de conviction, Donald Trump ne cache pas ses ambitions politiques. Candidat à l’élection présidentielle de 2016, Donald Trump déjoue la plupart des pronostics et l’emporte avec la majorité des grands électeurs contre la candidate Hillary Clinton qui recueille pourtant davantage de voix dans le vote populaire.

Adversaire du multilatéralisme, il prend une série de décisions controversées (retrait de l’accord de Paris sur le climat, de l’accord sur le nucléaire iranien, du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, du traité sur les armes nucléaires INF). En matière économique, il lance une guerre commerciale avec la Chine. Son style de gouvernance, marqué par un usage intensif des réseaux sociaux, contribue à alimenter quasi quotidiennement les polémiques sur les plans national et international.

 

9. Hannah Arendt

Née: 14 octobre 1906 à Hanovre (Allemagne)

Décédée: 4 décembre 1975 à New York (USA)

Née en Allemagne, naturalisée américaine, Hannah Arendt est l’une des plus brillantes intellectuelles et philosophe du XXème siècle, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l’histoire. Ses ouvrages continuent d’influencer la pensée contemporaine.

Née dans une famille juive cultivée, Hannah Arendt suit des études supérieures de philosophie, théologie et philologie. Elle assiste notamment aux cours de Martin Heidegger en 1925. Le philosophe a une profonde influence sur sa vie intellectuelle et personnelle. En 1933, après avoir été inquiétée par la Gestapo, elle quitte l’Allemagne nazie pour la France, où elle aide notamment de jeunes juifs à émigrer en Palestine. Elle parvient à atteindre les États-Unis en 1941  et s’installe à New York. En 1963, elle devient professeure titulaire à l’université de Chicago, puis à la New School for Social Research de New York en 1967. Elle meurt à New York en 1975 à l’âge de 69 ans.

Ses ouvrages sur le phénomène totalitaire sont étudiés dans le monde entier et sa pensée politique et philosophique occupe une place importante dans la réflexion contemporaine. Ses livres les plus célèbres sont  “Les Origines du totalitarisme” (1951), “Condition de l’homme moderne” (1958) et “La Crise de la culture” (1961). Son livre “Eichmann à Jérusalem”, publié en 1963 à la suite du procès d’Adolf Eichmann en 1961 et dans lequel l’auteur a développé son concept de  la banalité du mal, a fait l’objet d’une controverse internationale.

 

10. Recep Tayyip Erdogan

Né: 26 février 1954 à Beyoglu (Turquie)

Recep Tayyip Erdogan est un homme d’Etat turc. Il est le cofondateur du Parti de la justice et du développement (AKP), un parti islamo-conservateur au pouvoir depuis 2002 et président de la République de Turquie depuis 2014.

Recep Tayyip Erdoğan est né en 1954 d’un père officier des garde-côtes dans une ville située sur la côte de la mer Noire. A 13 ans, son père décide de s’installer à Istanbul pour favoriser une vie meilleure pour sa famille de cinq enfants. Erdogan a commencé ses études dans une école islamique avant d’obtenir un diplôme de l’Université de Marmara et fut par ailleurs un footballeur professionnel.

Entre 1970 et 1980, il milite dans les cercles islamiques et devient maire d’Istanbul de 1994 à 1998 avant d’être renversé par l’armée. En 1998, Erdogan est condamné à une peine d’emprisonnement de 10  mois pour son militantisme pro musulman avant de fonder le parti AKP. En 2002, ce dernier remporte une large majorité au parlement turc et Erdogan est nommé premier ministre de la Turquie.

Le régime instauré depuis 2011 est considéré comme étant autoritaire, voire dictatorial. En 2014, Erdogan  est élu Président de la République à l’issue des premières élections présidentielles au suffrage universel direct organisées en Turquie. La tentative du coup d’Etat de 2016 renforce la position de Erdogan  et conduit à des purges avec plus de 50’000 arrestations dont des députés de l’opposition et au licenciement de plus 100’000 employés du service public ainsi qu’à la mise en place de réformes sécuritaires et à une présidentialisation du régime. Erdogan est réélu à l’issue de l’élection présidentielle anticipée de 2018 et inaugure un régime présidentiel.

 

11. Frida Kalho

Née: 6 juillet 1907 à Mexico (Mexique)

Décédée: 13 juillet 1954 à Mexico

Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderòn ou Frida Kahlo est une artiste peintre, véritable icône mexicaine du XXe siècle.

Frida Kahlo est née d’une mère mexicaine, aux origines espagnole et indienne, et d’un père allemand. Elle fait dès l’âge de six ans l’expérience de la maladie. Atteinte de poliomyélite qui lui laissera la jambe droite atrophiée, elle est victime à l’âge de 18 ans d’un grave accident de bus percuté par un tramway. Si elle survit par miracle, elle subit de nombreuses fractures qui entraîneront une multitude d’opérations, sa vie devenant dès lors un véritable calvaire.

C’est à la suite de cet accident que Frida Kahlo se met à peindre. Dès qu’elle est en état de se déplacer, elle fait la connaissance d’artistes et d’intellectuels gauchistes, adhère au parti communiste. Elle rencontre Diego Rivera, célèbre auteur de fresques murales monumentales. Le couple, follement épris,  se marie en 1929, mais divorce en 1939.

Sur le plan artistique, Frida a développé un style très caractéristique où se mêlent humour et sarcasme, et fortement inspiré de l’art populaire mexicain d’origine indigène, qu’elle revendique et promeut. Reconnue aussi bien à New York où elle expose pour la première fois en 1938 qu’en France, c’est en 1958 que lui est consacrée la première grande exposition de ses œuvres au Mexique. Mais ce n’est que dans les années 1970 que Frida Kalho connaît un réel succès planétaire. Elle mourra en 1954, vaincue par la maladie.

Personnage fascinant au destin tragique, elle est une icône par excellence de la vitalité culturelle mexicaine et une formidable source d’inspiration pour les artistes contemporains.

 

12. Lady Di

Née: 1er juillet 1961 à Sandringham (comté de Norfolk, UK)

Décédée: 31 août 1997 à Paris (France)

Diana Frances Spencer, dite Lady Di, est une aristocrate anglaise, membre de la famille royale britannique. Elle épouse en 1981 Charles, le prince de Galles, avec qui elle a deux enfants: William, en 1982, et Henry, dit Harry, en 1984. Son mariage tumultueux avec le prince Charles prend fin avec leur divorce, en 1996.

Diana fait un parcours scolaire des plus médiocres : après des études à Riddlesworth Hall dans le Norfolk, puis à la West Heath Girls’ School dans le Kent, elle intègre en 1977 l’Institut Alpin Videmanette, une institution pour jeunes filles de bonne famille à Rougemont, en Suisse. De sensibilité artistique et très sportive, elle rêve de devenir danseuse de ballet. En 1978, elle retourne à Londres et commence une série de petits boulots. Elle trouve enfin un poste de nourrice chez une famille américaine et, à l’automne 1979, travaille en tant qu’assistante dans un jardin d’enfants. C’est à cette époque qu’elle est repérée par la famille royale, la reine considérant que sa douceur, sa modestie et sa discrétion font d’elle une personnalité idéale pour le rôle de princesse de Galles.

En raison de l’intérêt médiatique qu’elle suscite, notamment du fait de sa détresse émotionnelle, elle est une des femmes les plus célèbres du monde de la fin du XXe siècle. Elle est également une figure emblématique mondiale de la cause humanitaire : elle crée et s’engage dans plusieurs associations pour défendre des causes telles que la défense des enfants, la lutte contre le sida, les mines antipersonnel et le cancer.

Sa mort dans un accident de voiture en France, à l’âge de 36 ans, suscite une émotion internationale.

 

13. Bachar El-Assad

Né: 11 septembre 1965 à Damas (Syrie)

Bachar el-Assad  est un homme politique syrien, membre du parti Baas et président de la République arabe de Syrie depuis le 20 juin 2000. Il succède alors à son père, Hafez el-Assad, au pouvoir depuis 1971.

Né en 1965 à Damas, Bachar el-Assad est le troisième fils de Hafez el-Assad. Après une enfance considérée comme normale, Bachar el-Assad poursuit une formation d’ophtalmologiste à Damas puis à Londres, au Royaume-Uni. Peu intéressé par la politique, Bachar el-Assad n’était pas destiné à régner. Sa vie change lorsque son frère aîné, Bassel, meurt accidentellement en 1994. Bachar el-Assad rentre alors en Syrie et se forme à l’académie militaire de Homs.

En 2000, à la mort de son père, Bachar el-Assad se porte candidat à la présidence de la République à la faveur d’une modification de la Constitution qui abaisse l’âge de candidature de 40 à 34 ans. Il est élu président de la République arabe syrienne en juillet 2000. Il apparaît alors comme un réformateur qui pourrait démocratiser le pays.

A partir de 2011, le régime baassiste doit faire face à une vague de contestation populaire et sociale sans précédent. Elle s’inscrit dans le contexte de protestation dans certains pays arabes baptisé «Printemps arabe». La contestation gagne l’ensemble du pays et dégénère en révolution armée.

Dans la reconquête des territoires occupés par les forces rebelles et celles de l’Etat islamique, Bachar el-Assad bénéficie du soutien diplomatique, économique et militaire de l’Iran et de la Russie, soutien qui se révèle décisif.

La guerre civile a entraîné la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes, le déplacement de plusieurs millions d’autres  et de très importantes destructions.

 

14. Jacqueline Kennedy - Onassis

Née: 28 juillet 1929 à Southampton (Long Island, État de New York, USA), née Lee Bouvier

Décédée: 19 mai 1994, New York

Jacqueline Kennedy, née Lee Bouvier, surnommée Jackie, est une personnalité américaine entrée dans l’histoire comme étant l’épouse du 35ème président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, assassiné en 1963, et pour avoir épousé, en secondes noces, l’armateur grec Aristote Onassis.

Ayant des origines françaises du côté paternel, Jackie Lee Bouvier naît dans une famille fortunée. Elle fait des études littéraires dans des institutions réputées qu’elle poursuit en France, puis à l’université George Washington où elle obtient un diplôme en littérature française. Outre la littérature, elle se passionne pour les arts et les langues.

En 1952, elle commence à fréquenter John Fitzgerald Kennedy, une étoile montante du parti démocrate, qu’elle épouse en 1953. En janvier 1960, John Fitzgerald Kennedy annonce sa candidature à la présidence des Etats-Unis et est élu 35ème président le 8 novembre 1960. Jackie Kennedy devient ainsi la première dame des Etats-Unis le 21 janvier 1961, rôle qu’elle remplit avec simplicité et élégance et devient l’une des premières dames les plus populaires et les plus photographiées, formant avec son mari un couple mythique qui a fasciné l’Amérique. Le 22 novembre 1963, elle est aux côtés de son mari, lorsque ce dernier meurt assassiné dans une rue de Dallas.

En 1968, Jackie Kennedy épouse en deuxième noce l’armateur grec Aristote Onassis. Elle meurt des suites d’un cancer en 1994.

 

15. Le Pape François 1er

Né: 17 décembre 1936 à Buenos Aires (Argentine)

Jorge Mario Bergoglio est un homme d’Église argentin, actuel évêque de Rome et selon la tradition 266ème pape de l’Eglise catholique sous le nom de François (en latin: Franciscus) depuis son élection le 13 mars 2013. Il était auparavant archevêque de Buenos Aires et cardinal.

Il est le premier pape issu des rangs de la Compagnie de Jésus, le premier pape non européen depuis le pape syrien Grégoire III au VIIIème siècle ainsi que le premier issu du continent américain. Il est également le premier pape à prendre le nom de François, nom choisi en mémoire de saint François d’Assise.

Jorge Mario Bergoglio est issu de parents d’origine italienne: son père a immigré en Argentine en 1929, sa mère, née en Argentine,  est la fille d’un immigré italien. La modestie de ses origines se reflète dans son pontificat, marqué par un retour à la simplicité. C’est ainsi qu’il est le premier pape à se présenter au balcon de Saint Pierre lors de son élection sans aucun ornement liturgique.

Dès les lendemains de son accession au pontificat, François a entrepris des réformes ambitieuses concernant les institutions centrales de l’Église, destinées à une adaptation de la pastorale de l’Église au monde actuel, réformes qui se sont heurtées à de fortes résistances. Il a également engagé une lutte interne contre les abus sexuels, en particulier contre la pédophilie, jusqu’alors traitée de manière confidentielle au sein de l’Eglise.

 

16. Oprah Winfrey

Née: 29 janvier 1954 à Kosciusko (Mississippi, USA)

Oprah Gail Winfrey, communément appelée Oprah, est une animatrice et productrice américaine de télévision et de cinéma, actrice, critique littéraire et éditrice de magazines. Elle est surtout connue pour son talk show The Oprah Winfrey Show qui est devenu le programme le plus vu de l’histoire de la télévision.

Oprah Winfrey a vécu une enfance malheureuse qui ne la prédestinait pas à devenir une star des médias. Mais elle trouve finalement sa voie à 17 ans lorsqu’elle fait ses débuts sur une radio locale. Ce n’était qu’une étape car c’est la télévision qui fera d’elle une célébrité du petit écran.

Oprah Winfrey est considérée comme ayant popularisé et révolutionné le genre du talk show qu’elle a réinventé pour se concentrer sur la littérature, le développement personnel, la spiritualité et la médiation. Le succès rencontré par son talk show a fait de Oprah Winfrey une personnalité d’influence, capable de peser jusque sur le résultat des élections présidentielles américaines. Elle est considérée comme la personne noire la plus influente de sa génération.

Devenue une femme d’affaires avisée, elle a amassé une fortune considérable, admirée aussi pour avoir surmonté l’adversité grâce à ses facultés de résilience et pour ses actions philanthropiques.

17. Vladimir Vladimirovitch Poutine

Né: 7 octobre 1952 à Léningrad (URSS; actuellement Saint-Pétersbourg, Russie)

Vladimir Poutine est un homme d’Etat russe, successivement président du gouvernement et président de la Fédération de Russie à différentes périodes.

Vladimir Poutine naît en 1952 à Leningrad (actuellement Saint-Pétersbourg), dans une famille modeste d’ouvriers. Il suit des études de droit à l’université de Leningrad et obtient son diplôme en 1975.

Judoka averti, officier du KGB, principal service de renseignement de l’URSS post-stalinienne, Vladimir Poutine  commence sa carrière politique plutôt terne à la mairie de Léningrad, redevenue Saint-Pétersbourg à la dissolution de l’URSS en 1991. Puis il connaît une ascension politique fulgurante, s’étant fait remarquer par Boris Eltsine qu’il rejoint en 1997 à la présidence russe. Il devient  successivement président du gouvernement de Russie, puis président de la Fédération de Russie, tout d’abord par intérim de 1999 à 2000, puis de plein exercice de 2000 à 2008 et depuis 2012. Sur le plan intérieur, ses mandats successifs permettront au pays de se relever économiquement, rendant à la Russie un peu de son pouvoir d’antan.

Dès 2012, Vladimir Poutine s’efforce de restaurer l’influence russe sur la scène internationale. D’une part, dans le cadre de la guerre du Donbass, à la suite d’un référendum contesté, il permet le rattachement de la péninsule de Crimée à la Russie, ce qui lui vaut des accusations de violation du droit international. D’autre part, il implique militairement la Russie dans la guerre civile syrienne, en soutien à Bachar el-Assad, devenant un acteur majeur des conflits du Moyen-Orient.

Il brigue un nouveau mandat lors de l’élection présidentielle  qu’il remporte dès le premier tour avec un score jamais atteint par un candidat lors d’un scrutin présidentiel de l’après-communisme.

 

18. Bill Gates

Né: 28 octobre 1955 à Seattle (Etat de Washington, USA)

William Henry Gates III, dit Bill Gates, est un informaticien et entrepreneur américain, pionnier dans le domaine de l’informatique.

Son père, William Henri Gates II, est avocat d’affaires. Sa mère, Mary Maxwell Gates, est professeur et présidente de la direction de quelques entreprises et banques de la United Way of America. Bill Gates découvre l’informatique à la très sélective Lakeside School de Seattle qui dispose alors d’un PDP-10 loué. Il y réalise avec son ami d’enfance Paul Allen son premier programme informatique: un jeu de tic-tac-toe (morpion).

En 1968, âgé de 13 ans, il fonde avec Allen et quelques autres amis le Lakeside Programmers Group. Quelques sociétés recourront à leurs talents, essentiellement pour améliorer des systèmes et des applications existantes écrites en langage assembleur. En 1973, Gates entre à l’université Harvard, à l’âge de 18 ans. Il y rencontre Steve Ballmer, futur CEO de Microsoft. Il abandonne rapidement ses études pour se consacrer uniquement à la programmation informatique.

A l’âge de 20 ans, il fonde avec son ami Paul Allen la société de logiciels de micro-informatique Microsoft (rebaptisée Microsoft). Son entreprise achète le système d’exploitation QDOS pour en faire le MS-DOS, puis conçoit le système d’exploitation Windows, tous deux en situation de quasi-monopole.

Il est devenu, grâce au succès commercial de Microsoft, l’homme le plus riche du monde à plusieurs reprises à compter de 1996. En 2000, Bill Gates créée la Fondation Bill-et-Melinda-Gates qui a pour but d’apporter à la population mondiale des innovations en matière de santé et d’acquisition de connaissances. Il consacre dès 2008 l’essentiel de ses activités à la Fondation à laquelle il lèguera la quasi-totalité de son immense fortune.

 

19. Saddam Hussein

Né: 28 avril 1937 à Al-Awia (Irak)

Décédé: 30 décembre 2006 à Bagdad (Irak)

Saddam Hussein Abd al-Majid al-Tikriti, communément appelé Sadam Hussein, est un homme d’État irakien, président de la République d’Irak de 1979 à 2003.

Né dans une famille paysanne modeste, Saddam Hussein connaît une enfance difficile. Orphelin de père à 9 ans, il est élevé par son oncle et scolarisé tardivement dans un lycée à Bagdad en 1955. A la fin de ses études secondaires, le jeune homme adhère au parti Baas en 1957. Sa montée vers le pouvoir s’effectue progressivement, notamment grâce à sa participation à deux complots qui échouent, en 1956 et 1959. Saddam Hussein est alors condamné à mort et est contraint de fuir en Egypte où il étudie le droit. En 1963, le parti Baas prend le pouvoir et Hussein regagne l’Irak. Il est arrêté et emprisonné, mais parvient cependant à accroître son influence au sein du parti jusqu’à en devenir le secrétaire général adjoint.

Evadé en 1967, le politicien prend la tête du parti et élimine un à un ses rivaux politiques, contrôlant ainsi Bagdad. Il s’allie avec l’URSS et décide de nationaliser les compagnies pétrolières étrangères. En 1979, après la démission du général Hassan Al-Bakr, l’homme politique devient Président de l’Irak.Pendant plus de vingt ans, celui-ci impose sa dictature et plonge l’Irak dans deux guerres successives : contre l’Iran puis contre le Koweït. Mais il est renversé en 2003 après l’invasion du pays par les Etats-Unis, sur la foi d’allégations infondées de détenir des armes de destruction massive.

Accusé de crimes de guerre et de génocide envers les Kurdes, il est arrêté en décembre 2003 et condamné à mort par le Tribunal Pénal irakien le 5 novembre 2006. Il est exécuté par pendaison le 30 décembre 2006 à Bagdad.

 

20. Kim Jung-il

Né: 16 Février 1941 (source russe) ou 16 février 1942 (source nord-coréenne) à Viatskoïe (URSS) ou Mont Paektu (Corée du Nord)

Décédé: 17 décembre 2011 dans un train en Corée du Nord

Dirigeant de la Corée du Nord de 1994 à 2011. Les informations concernant sa vie et même sa mort sont très difficiles à vérifier. A sa naissance, son père Kim II-sung et sa mère, Kim Jong-suk, étaient alors en exil pendant l’invasion japonaise de la Corée. On pensait que sa naissance était surnaturelle: un double arc-en-ciel est apparu, une nouvelle étoile est apparue dans le ciel et la saison a changé d’hiver en printemps, quand il est né.

Son père, Kim Il-sung, un chef de guerre d’obédience communiste engagé dans la lutte contre le Japon, est le fondateur en 1948 de la République populaire et démocratique de Corée (Corée du Nord). Kim Jong-il, dans l’ombre de son père, va, à partir de 1964, progresser dans la hiérarchie du Parti du Travail de Corée, l’unique parti du pays, au point d’être présent dans les plus grandes instances du pays et du parti. En 1991, il devient le commandant suprême de l’Armée populaire de Corée alors qu’il n’avait aucune expérience.

En raison de sa politique d’autosuffisance et de sa mauvaise gestion, Kim Jung-Il a aggravé la stagnation économique qui prévalait pendant le règne de son père, ce qui a complètement dévasté le pays et conduit à une grave famine qui aurait tué plus de 2 millions de personnes et à un désespoir massifs.

Son fils, Kim Jong-un, est l’actuel dirigeant de la Corée du Nord, ce qui, sur trois générations, fait de la famille Kim la première dynastie communiste de l’histoire.

21. Fidel Castro

Né: 13 août 1926 à  Biran (province de Holguin, Cuba)

Décédé: 25 novembre 2016 à La Havane (Cuba)

Fidel Castro est un révolutionnaire et d’homme d’Etat cubain qui a gouverné la République de Cuba comme Premier ministre de 1959 à 1976 et ensuite comme président du Conseil d’Etat et président du Conseil des ministres de 1976 à 2008, jusqu’à sa démission pour des raisons de santé.

Son père, Ángel Castro Argiz, est un grand propriétaire terrien et sa mère une employée de maison. Enfant illégitime, il est élevé par les jésuites au collège de Belén, « l’école des fils de bonne famille », puis il suit des études de droit à l’université de La Havane où il devient un activiste politique.

Il est un des principaux dirigeants de la Révolution cubaine qui renversa le régime dictatorial du général Fulgencio Batista en janvier 1959.  Fidel Castro, son frère le lieutenant Raúl Castro, et le docteur Ernesto Guevara (dit « le Che ») ont donné à la révolution, officiellement nationaliste au départ, une orientation marxiste-léniniste au début des années 1960, au moment de son affrontement avec les administrations américaines de l’époque. Le pays se rapproche alors de l’URSS. À la suite de la révolution, le gouvernement cubain, sous l’impulsion de Castro, de son frère et de Che Guevara, instaure progressivement une république socialiste à parti unique. Réélu tous les cinq ans, Fidel Castro a été au pouvoir pendant 49 ans face à dix présidents des Etats-Unis. Le gouvernement de Fidel Castro  a été dénoncé comme une dictature et plusieurs organisations ont critiqué ses dérives autoritaires. Mais cette vision est contestée par ses partisans qui voient en lui une véritable icône révolutionnaire aussi bien en Amérique latine qu’en Europe, au Canada ou aux USA.

 

22. Oussama ben Laden

Né:10 mars 1957 à Riyad (Arabie saoudite)

Décédé: 2 mai 2011 à Abbottabad (Pakistan)

Oussama ben Laden (en arabe: Usäma bin Muhammad bin ‘ Awa bin Lädin) est un djihadiste apatride, chef du réseau terroriste Al-Qaïda.

Issu d’une riche famille saoudienne originaire du Yémen et fils du fondateur du Bin Laden Construction Group, il suit des études commerciales et techniques à l’université du roi Abdulaziz de Djeddah de 1974 à 1978. Il s’imprègne au même moment des textes principaux du salafisme. Il rejoint l’entreprise familiale au milieu des années 1970.

Il a revendiqué la responsabilité et l’idée des attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center à New York (USA).

Le FBI le place à partir de 1999 sur sa liste des dix criminels les plus recherchés à la suite des attentats des ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie. Il a été tué à Abbottabad par un commando américain des Forces spéciales d’opérations maritimes.

S’il a pu être considéré comme un héros par certains musulmans, d’autres l’ont rejeté et l’ont condamné. Al Qaïda elle-même provoque des réactions variées parmi les mouvements islamistes, militarisés ou non.

 

23. Adolf Hitler

Né: 20 avril 1889 à Braunau (Autriche)

Décédé: 30 avril 1945 à Berlin (Allemagne)

Adolf Hitler est un homme politique, naturalisé allemand en 1931, figure centrale du nazisme, instaurateur de la dictature totalitaire désignée sous le nom de Troisième Reich.

Devenu orphelin, vivant d’une petite bourse d’étude, il échoue par deux fois à l’examen d’entrée de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1907 et  1908.

Au printemps 1913, pour éviter son enrôlement dans l’armée de l’Empire austro-hongrois, il s’enfuit à Munich et vit en vendant ses peintures de paysages. En 1914, exalté par l’entrée en guerre de l’Allemagne, Hitler s’engage comme volontaire.

Porté à la tête de l’Allemagne par le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) qu’il reprit en 1921, il devient chancelier du Reich le 30 janvier 1933, puis se fait plébisciter en 1934 comme président, titre qu’il délaissa pour celui de Führer (« guide »).

Dès 1935, son régime adopte une législation anti-juive et le parti nazi prend le contrôle de la société allemande. La politique du régime est pangermaniste, antisémite, revanchiste et belliqueuse.

Son expansionnisme est l’élément déclencheur de la Seconde Guerre mondiale qui a atteint des sommets de barbarie et de destruction. Raciste et antisémite, sa politique entraîna la déportation et l’extermination de 67% des juifs européens, soit 6 000 000 de personnes.

Peu avant la capitulation de l’Allemagne en 1945, réfugié dans son bunker, Hitler se suicide avec sa femme Eva Braun en ingérant du cyanure.

 

24. Charlie Chaplin

Né: 16 avril 1899 à Londres (UK)

Décédé: 25 décembre 1977 à Corsier-sur-Vevey (Suisse)

Charles Spencer Chaplin, dit Charlie Chaplin, est un acteur, réalisateur, scénariste, producteur et compositeur britannique qui devint une idole du cinéma muet grâce à son personnage de Charlot. Durant une carrière longue de 65 ans, il joua dans plus de 80 films.

Grandi dans la misère entre un père absent et une mère en grandes difficultés financières, tous deux artistes de music-hall, Charlie Chaplin fit sa première apparition sur scène à l’âge de 5 ans. Devenu acteur, il émigre aux USA à l’âge de 19 ans où il cofonde en 1919 la société United Artists et obtient le contrôle de ses œuvres. Citons en particulier “La ruée vers l’or” (1925), “Les lumières de la ville” (1931), “les Temps modernes” (1936). Ses oeuvres devinrent ensuite plus politiques, avec notamment “Le Dictateur” (1940), film dans lequel il se moquait de Hitler et de Mussolini.

Victime du maccarthysme, une chasse aux sorcières anticommuniste qui connaît son apogée aux USA au début des années cinquante, Charlie Chaplin quitte les USA et s’établit en Suisse en 1952.

Bien qu’étant des comédies, ses films intégrent des éléments de pathos et sont marqués par des thèmes sociaux et politiques ainsi que par des éléments autobiographiques. En 1972, l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences lui a remis un Oscar d’honneur pour sa contribution inestimable à l’industrie cinématographique et plusieurs de ses œuvres sont aujourd’hui considérées comme faisant partie des plus grands films de tous les temps.

 

25. Muammar al-Kadhafi

Né: 7 juin 1942 à Qasr Abou Hadi (Libye)

Décédé: 20 octobre 2011 à Syrte (Libye)

Mouammar Kadhafi est un militaire, homme d’État et idéologue libyen. Il dirigea le pays de 1969 à 2011.

Né en juin 1942 dans une famille de Bédouins dans le nord du pays, Il grandit dans la région désertique de Syrte et reçoit tout d’abord une éducation islamique dispensée par un cheikh sunnite. Son éducation dans la culture bédouine a influencé ses goûts personnels pour le reste de sa vie. Il préférait le désert à la ville et s’y retirait souvent pour méditer. À l’âge de neuf ans, il entre à l’école primaire de Syrte, devenant le premier membre de sa famille à suivre des études.

Engagé dans l’armée en 1963, il prend en 1969 la tête d’un groupe d’officiers pour renverser le régime monarchique en place. Nommé président du Conseil de commandement de la révolution, il rompt alors l’orientation pro-occidentale des anciens dirigeants et prône l’union avec les nations arabes et africaines. Kadhafi nationalise les entreprises du pays et demande le départ des soldats américains et anglais du sol libyen. Au commande de la Libye avec le titre de “Guide de la Révolution”, il théorise sa politique dans un ouvrage intitulé “Le livre vert” et exerce un pouvoir absolu en dehors de tout cadre temporel et institutionnel.

Si les États-Unis ne sont pas hostiles à Kadhafi dans un premier temps, les relations vont rapidement se tendre. En 1982, Reagan le désigne comme un allié du terrorisme international. Kadhafi se retrouve alors isolé au plan diplomatique. Il doit faire face au Printemps arabe qui touche la Libye en 2011. Face à la répression sanglante ordonnée par Kadhafi dans son pays, l’ONU autorise des raids aériens pour soutenir les insurgés.

Kadhafi est capturé et tué le 20 octobre 2011 par les insurgés.

 

26. Marguerite Yourcenar

Née: 8 juin 1903 à Bruxelles (Belgique)

Décédée: 17 décembre 1987 à Bar Harbor (Maine, USA)

Marguerite  Yourcenar, née Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine Cleenewerck de Crayencour, est une femme de lettres française (naturalisée américaine en 1947), première femme élue à l’Académie Française en 1980.

Marguerite est élevée chez sa grand-mère paternelle Noémi Dufresne par son père, anticonformiste et grand voyageur. Elle valide la première partie de son baccalauréat à Nice, sans avoir fréquenté l’école. Son premier poème dialogué, Le Jardin des chimères, est publié à compte d’auteur en 1921 et signé Yourcenar, anagramme de Crayencour à l’omission d’un C près, pseudonyme inventé avec l’aide et l’accord de son père et qui deviendra son patronyme légal en 1947 lorsqu’elle reçut la nationalité américaine.

Elle accompagne son père, homme cultivé et anticonformiste, dans ses voyages : Londres pendant la Première Guerre mondiale, le Midi de la France, la Suisse, l’Italie où elle découvre avec lui la Villa d’Hadrien à Tivoli ; elle l’observe, assiste à ses amours dont elle fera la trame de “ Quoi? L’Éternité ”.

Romancière, nouvelliste et autobiographe, elle est aussi poétesse, traductrice, essayiste et critique littéraire. L’un de ses romans les plus célèbres, «Mémoires d’Hadrien», publié en 1951, connaît un succès mondial et établit définitivement sa réputation d’écrivain majeur, consacrée en 1970 par son élection à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique et en 1980 par son élection à l’Académie Française.

L’œuvre de Marguerite Yourcenar, pétrie d’une vaste connaissance de la littérature antique, se caractérise par le raffinement esthétique de sa langue, au style épuré et classique, et par le privilège donné à la narration.

 

27. Marie Curie

Née: 7 novembre 1867 à Varsovie (Pologne), née Maria Salomea Sklodowska

Décédée: 4 juillet 1934 à Sancellemoz-Passy (Haute-Savoie, France)

Marie Curie est une physicienne et chimiste polonaise, naturalisée française.

Née à Varsovie, alors dans l’Empire russe, d’un père d’origine noble, professeur de mathématiques et de physique, et d’une mère institutrice. Elle est la benjamine d’une famille de trois soeurs et un frère.

En l’espace de deux ans, elle perd sa sœur Zofia, du typhus, et sa mère, de la tuberculose. Elle se réfugie alors dans les études où elle excelle dans toutes les matières, et où la note maximale lui est accordée. Elle obtient ainsi son diplôme de fin d’études secondaires avec la médaille d’or en 1883. Elle adhère à la doctrine positiviste d’Auguste Comte et rejoint l’Université volante, illégale, qui participe en Pologne à l’éducation clandestine des masses en réaction à la russification de la société par l’Empire russe. Les études sont interdites aux femmes dans son pays natal. Lorsque sa sœur aînée, Bronia, part faire des études de médecine à Paris, Maria s’engage comme gouvernante en province en espérant économiser pour la rejoindre, tout en ayant initialement pour objectif de revenir en Pologne pour enseigner.

Licenciée en physique et en mathématiques, Marie Curie est amenée à collaborer avec Pierre Curie qu’elle épouse en 1895. Marie et Pierre Curie reçoivent le prix Nobel de physique en 1903 pour leurs recherches sur les radiations. En 1911, elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium.

Marie Curie est la première femme récipiendaire d’un prix Nobel et, à ce jour, la seule femme a en avoir reçu deux. Elle est également la seule personne a avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts.

 

28. Yukio Mishima

Né: 14 janvier 1925 à Tokyo (Japon)

Décédé: 25 novembre 1970 à Ichigaya (Japon)

Yukio Mishima est un écrivain japonais de renommée internationale qui s’est suicidé par seppuku le 25 novembre 1970.

Eveillé très tôt à la littérature, Mishima s’intéresse dès l’âge de 11 ans à la littérature occidentale, en particulier française et anglaise, et lit les classiques japonais.

Convoqué par l’armée japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale, il échappe à la conscription mais se sentira coupable d’avoir survécu et raté la chance d’une mort héroïque.

Dans l’après guerre, il commence une brillante et prolifique carrière d’auteur: “Amours interdites” (1951), “Le tumulte des flots” (1954), “Le Pavillon d’or” (1956), “Après le banquet” (1960). Il obtient une renommée internationale, notamment en Europe et aux USA. Il voyage beaucoup et est pressenti trois fois pour le prix Nobel de littérature qui revient finalement à son ami Kawabata. Il rédige de 1965 jusqu’à sa mort en 1970 l’œuvre qu’il considérera comme la plus importante, un cycle de quatre romans intitulé “La Mer de la fertilité”.

Dans les années 1960, il exprime des idées fortement nationalistes. En 1967, il s’engage dans les Forces d’autodéfense du Japon puis forme la milice privée Tatenokai (« société du bouclier ») destinée à assurer la protection de l’empereur. C’est à l’occasion d’une protestation théâtralisée qu’il prend en otage le général commandant en chef des troupes d’autodéfense et se suicide par éventrement en présence de ses disciples proches.

 

29. Coluche

Né: 28 octobre 1944 à Paris (France)

Décédé: 19 juin 1986 à Opio (Alpes-Maritimes, France)

Michel Colucci, dit Coluche, est un humoriste et comédien français.

L’enfant de Montrouge, dans la banlieue de Paris, orphelin de père à trois ans, vivant avec une mère très malade et harassée de travail, se sentira définitivement mal né. Malgré le triomphe et la vie dont il a toujours rêvé, l’homme n’a pas réussi à trouver la sérénité.

Revendiquant une attitude provocatrice, mais, selon lui, «sans jamais tomber dans la vulgarité», Coluche donne très tôt un style nouveau et sarcastique par sa liberté d’expression au music-hall, en s’attaquant aux tabous, puis aux valeurs morales et politiques de la société contemporaine.

Après avoir campé différents personnages au cinéma (“L’Aile ou la Cuisse”), il obtient en 1984 un César du meilleur acteur pour son rôle dramatique dans “Tchao Pantin” de Claude Berri.

Tour à tour provocateur ou agitateur par ses prises de position sociales, il se présente à l’élection présidentielle de 1981 avant de se retirer, à la suite de pressions et de menaces. Devenutrès populaire et apprécié du public, il fonde en 1985 l’association Les Restos du cœur, relais d’aide aux plus démunis, quelques mois avant de mourir dans un accident de moto.

 

30. Aung San Suu Kyi

Née: 19 juin 1945 à Rangoun (Birmanie; actuellement Yangon, Myanmar)

Aung San Suu Kyi est une femme d’Etat birmane, figure de l’opposition non-violente à la dictature militaire de son pays, lauréate du prix Nobel de la paix en 1991.

Elle est la fille du partisan de l’indépendance birmane Aung San, qui est assassiné alors qu’elle a deux ans. En 1988, elle cofonde et devient secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), un parti politique opposé à la junte militaire au pouvoir. En 1990, le gouvernement militaire annule les élections législatives, remportées par la LND, et place Aung San Suu Kyi en résidence surveillée. Durant son enfermement, celle-ci bénéficie d’un important soutien international et se voit attribuer le prix Nobel de la paix. Elle est libérée en 2010.

Élue députée à l’issue des élections partielles de 2012, elle mène son parti à la victoire aux législatives de 2015, organisées plus librement que les précédentes. L’année suivante, alors qu’une disposition constitutionnelle l’empêche de devenir présidente de la République, elle est nommée ministre des Affaires étrangères, conseillère spéciale de l’État et porte-parole de la Présidence, sa position étant celle d’un chef de gouvernement de facto. Bien que la Birmanie ait entamé une transition démocratique, le gouvernement auquel elle participe doit composer avec une armée toujours très puissante.

À partir de 2016, elle fait l’objet de critiques à travers le monde en raison de sa passivité devant les exactions de l’armée birmane envers les Rohingyas, groupe ethnique de confession musulmane.

 

Newsletter

© 2019 Denis Tcheskiss

Newsletter